SHAME ON "ELLE"


Depuis hier cet article (l'article d'origine a bien évidemment disparu mais heureusement qu'il existe des captures d'écran et la version papier) paru le 13 janvier sur le site Web du magazine "Elle", manifestement passé inaperçu jusqu'alors, crée la polémique et l'indignation. Suite à de nombreux tweets et commentaires laissés sous l'article, ce dernier semble-t-il a été modifié sans qu'aucune mention ne soit faite aux nombreux lecteurs mécontents (presque 1000 actuellement en dessous de l'article). Ciel qu'en était-il alors de la première version?

Depuis hier plusieurs blogs et sites internets de mode dont les Vogue et Glamour Italiens, le Clutch magazine, le New-York magazine, Afrosomething pour ne citer que ceux-là ont dénoncé les propos tenu par Nathalie Dolivo l'auteure de cet article. La comédienne Sonia Rolland et la chanteuse Inna Modja n'ont pas elles aussi manqué de souligner leur indignation sur leur page Facebook. Face à de telles réactions, la moindre des choses de la part de la rédaction d'ELLE aurait été des excuses publiques et un retrait pure et simple de l'article incriminé mais que nenni la directrice de rédaction du magazine nous balance en commentaire à 16h17 cette réponse (à noter que les commentaires semblent avoir été effacés à l'instant ou je publie ce billet). Madame Valérie Toranian cela s'appelle botter en touche, du dédain et du mépris. Voilà ce que nous les noirs représentons pour ELLE, des personnes paranoïaques, susceptibles ne sachant pas lire et interpréter la langue française.

Je ne sais pas vous, mais moi je suis scandalisée, outrée! Je n'ai pas pour habitude de réagir systématiquement à ce genre de propos qui stigmatisent et insultent les noirs. Parfois je me contente d'un simple commentaire ou d'une réflexion. Je me dis qu'il y a des gens qui défendent si bien nos intérêts, notre dignité. Mais force est de constater que les choses n'avancent pas à grands pas. Or, nous savons tous que l'union fait la force. Et chaque voix compte pour changer la donne. Si à travers mon blog je peux éveiller la conscience d'une poignée de personnes, ce sera déjà ça de gagné. Il n'y a pas de petit combat.

Pour revenir au contenu de l'article mis en cause, il est incontestable que son auteure, Nathalie Dolivo s'est lancée dans un sujet dont elle ne maîtrise ni les tenants ni les aboutissants, ne traitant maladroitement et de manière inexacte que d'un aspect récent de la "black fashion" tel qu'elle le nomme. Cet article n'est en fait rien d'autre qu'un ramassis de clichés et d'idées-reçues clairement racistes et rabaissants. En résumé, nous, femmes issues de la communauté noire et les stars qui sont aujourd'hui sur le devant de la scène (Solange Knowles, Nicki Minaj, Rihanna, Inna Modja...) sommes enfin stylées et chics (en 2012) car avons emprunté et adopté les codes blancs (mais qu'est ce donc un code blanc?); Car, pour la première fois un couple de noirs se retrouve à la maison blanche réveillant par là-même notre audace et notre créativité. Nous sommes enfin dignes! AMEN!

I mean, SERIOUSLY ELLE???

NON les femmes noires n'ont pas attendu que Michelle Obama soit first lady, pas plus qu'elles n'ont attendu de copier les "codes blancs" (je cherche toujours à comprendre ce que cela renferme) pour abandonner le style streetwear (sous entendu noire = streetwear, quel raccourci!) et enfin oser devenir chics, oser créer et être audacieuses.

NON il n'existe pas un style, un "code", ou une mode supérieure à une autre. Il y a autant de styles que de créateurs de style. Or nous savons que l'être humain est doté d'une immense capacité de création. La mode à l'instar de la musique, a cet avantage qu'elle ne s'enferme pas dans des cases. Au contraire, elle transcende tout et s'inspire de tout notamment des civilisations antérieures, de l'histoire, des différentes cultures, de l'humanité et de tout ce qui nous entoure tout simplement et non pas d'un noir ou d'un blanc.

Il est vraiment temps que certaines personnes comprennent qu'elles ne peuvent pas dire tout et n'importe quoi sur les noirs impunément. Cette tâche nous incombe en premier lieu. Il nous appartient de faire découvrir nos cultures, notre histoire bref, notre "monde" aux autres et à le défendre. Cela peut être fait à travers les canaux médiatiques, les sites internet, blogs etc mais aussi autour de nous, auprès des gens qui nous entourent et que nous fréquentons (toutes races confondues). Vous-mêmes personnellement, renseignez-vous, cultivez-vous sur votre histoire, vous en sortirez davantage enrichis. Nous avons la chance de vivre dans une ère où l'information est facilement accessible. Profitons-en. Cependant, informez-vous intelligemment car sur internet notamment on trouve de tout, du bon comme du mauvais, du vrai comme du faux. Cet article de ELLE en est la preuve.

Loin de jouer les victimes comme certaines personnes l'avancent, ceci est une illustration de plus de la manière dont les noirs sont perçus d'une manière générale dans les médias occidentaux. Nous ne pouvons pas laisser de telles inexactitudes être proférées par des gens dont le métier est d'informer. Comment voulez-vous que le changement opère sinon? L'heure n'est plus au silence mais à l'indignation. Femmes noires vous êtes visées dans cet article alors INDIGNEZ-VOUS et DENONCEZ! Portez cet article à la connaissance de vos amis, famille et collègues, et laissez des commentaires sous l'article en question tant qu'il est encore en ligne. Il faut que cela fasse du bruit comme la récente affaire GUERLAIN. Il n'y a que de cette façon que les choses vont rentrer dans l'esprit des gens.

Je terminerai en vous recommandant la lecture de cette magnifique lettre ouverte signée Patricia Ahanda dans les colones du site internet Afrosomething à l'attention du magazine ELLE. A partager sans modération!


FOB



ADDENDUM

ELLE enfle, ELLE enfle la polémique sur l'article, pardon le torchon d'ELLE. On ne compte plus les sites internets et internautes à travers le monde qui se sont indignés de ce dernier. Il aura fallu cela pour que Mme Valérie Toranian rédactrice en chef d'ELLE  présente enfin ses excuses après avoir fini de nous traiter poliment d'idiots. Quant à Nathalie Dolivo l'auteure, elle tente sans succès d'expliquer sa démarche et finit par nous "gratifier" d'un "désolée". Pas besoin de rentrer dans les détails Mme/Mlle, la terre entière sait quelle idée vous avez des noirs...

 Nous apprenons ce jour qu'Audray Pulvar a également réagi à l'article outrageux lors de sa chronique quotidienne sur France inter (pour écouter cliquez ici ) et que celle-ci et Mme Toranian seront invitées au Grand journal de Canal + demain soir. RDV est donc pris. J'ose espérer que cette fois ci elle fera profil bas et s'excusera en toute simplicité.

Qui doute encore que l'union fait la force? Je suis vraiment fière de nous tous qui avons osé nous indigner et réclamer du respect. J'espère vraiment qu'à l'avenir cela servira de modèle et de leçon. STAY UNITED!!!


FOB

Libellés :